Les clients des galleries pour adultes sont furieux contre la nouvelle loi qui pourrait les faire mettre la clé sous la porte. Ils affirment être mis en pièces par les cybercafés et être des cibles injustes du sénat.
Cette nouvelle loi interdirait les galeries comme le Monte Carlo dans le conté de Brevard (Etats-Unis) d'offrir des « gift card » à ses clients. Elle n'autoriserait pas non plus les clients à accumuler des points, limiter les bonus à 75 cents par jeu. Les operateurs voient cette loi comme pouvant les mettre hors circuit.

Dans l'après midi du mercredi 27 Mars, des douzaines de visiteurs de la galerie du Monte Carlo se sont passés de client à protestataire. « Personne ne blesse personne. Nous faisons des rencontres. Ne nous retirez pas nos galeries » clamait haut et fort un client du nom de Marybeth Ann Donohu.

Actuellement, de simple client comme Donohu et les propriétaires des galeries craignent que la nouvelle loi puisse mettre un terme à cette activité. « Nous étions ici avant que ces cybercafés n'arrive » déclarait le gérant du Monte Carlo, Pat Spurgin. Les galeries pour adultes comme le Monte Carlo offre à leurs clients de « gift cards » plutôt que de l'argent en bonus.

Les galeries et autres salle de jeux pour adultes sont très nombreuses dans le pays, notamment dans les casinos. Ces établissements travaillent sous des statuts différents de celui des cybercafés, mais ils ont été inclus dans la nouvelle législation qui interdit leurs enseignes et façades. « Je pense qu'ils devraient nous écouter, ce que nous voulons mais pas ce qu'ils veulent. C'est ça l'Amérique » déclarait une autre cliente, Anita Tierce.

Les operateurs locaux ont confié lors d'une interview avec Melonie Holt de la chaine Channel 9 qu'ils sont des victimes collatérales des de l'enquête de Vétérans Alliés dans plusieurs Etats qui a ensuite eu pour conséquence une douzaine d'arrestation et la démission expresse du Lieutenant Gouverneur Jennifer Carroll. Les propriétaires de galerie ont insisté sur le fait que l'enquête ne devrait pas les mettre hors service.

Les autorités en charge de l'Etat de Floride sont censées se réunir pour voter la loi cette semaine.